Les solutions de rendement potentiel

images

Ces solutions d’investissement ne constituent pas des propositions précisés mais présentent des modèles économiques. Elles ne doivent représenter qu’une partie très faible d’un portefeuille diversifié. Elles peuvent présenter un risque de perte partielle ou totale du capital investi ainsi qu’un risque de liquidité.

1) LE FINANCEMENT PARTICIPATIF* : l’eldorado du crowdfunding immobilier

Le financement participatif représente un marché de 3 milliards d’euros collectés en 2014 via 150 plateformes européennes. En France, 152 millions d’euros ont été collectés auprès de quelques 649 000 contributeurs, dont 25,4 M€ via le financement participatif en capital ou crowdfunding (multiplié par 2,5 entre 2013 et 2014). C’est une solution pour investir sur des actifs tangibles de l’économie réelle (cinéma, promotion immobilière, création de société…) à partir de quelques euros sur un horizon d’investissement à partir de 2 ans. Fiscalement, les intérêts (de 6 à 12% par an) sont imposables à l’IR + prélèvements sociaux, et les plus-values sont imposables au premier euro sauf si incorporation dans un PEA. Préférez une plateforme de financement participatif régulée et agréée par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers).
EN SAVOIR PLUS >> Demandez à être contacté(e) par un conseiller en investissements participatifs (CIP) 

2) L’HÔTELLERIE** : une rentabilité stable depuis 25 ans

Le marché de l’hôtellerie offre une bonne visibilité et une rentabilité stable depuis 25 ans (croissance de 2 à 4% pour le haut de gamme en 2015). Les fonds de commerces hôteliers présentent une rentabilité supérieure aux murs sur lesquels se focalisent les investisseurs (institutionnels ou LMNP). Accessible à partir de 5 000 euros, l’investissement dans l’hôtellerie assure des revenus (distribués ou capitalisés) espérés de 5 à 8% par an sur un horizon de placement à partir de 5 ans, tout en s’appuyant sur de nombreux cadres fiscaux (PEA, PEA-PME, Loi Dutreil, Loi TEPA, titres de participation, démembrement…). Avant son terme, des sorties sont possibles.
EN SAVOIR PLUS >> Demandez à être contacté(e) par un conseiller en investissements financiers (CIF) 

3) L’IMMOBILIER DE BUREAUX*** : l’attrait des fonds, des SCPI, OPCI… 

Sur les 15 dernières années, l’immobilier d’entreprise a enregistré un taux de rendement interne annuel de 11,67 % selon l’IEIF. La très forte demande locative de bureaux (en hausse de 15% en 2014) associée à celle des investisseurs en France et l’arrivée de nouveaux entrants étrangers promettent en 2015 des volumes supérieurs à la moyenne décennale. Que ce soit en SCI, SCPI, OPCI ou actions de sociétés foncières cotées en Bourse, l’investissement dans l’immobilier de bureau est accessible à partir de quelques milliers d’euros (financement possible) sur un horizon de 5 à 10 ans. Le rendement annuel moyen est de l’ordre de 5,2% avant impôt (SCPI en 2014), de l’ogre de 4,5% pour les OPCI (hors frais de gestion). Fiscalement, de nombreux cadres fiscaux sont possibles.
EN SAVOIR PLUS >> Demandez à être contacté(e) par un conseiller en investissements financiers (CIF) 

4) LES PARKINGS**** : un marché accessible très attractif

Bénéficiant d’un déficit chronique, le marché des Parkings enregistre un réel engouement des investisseurs. Que ce soit via un achat en bloc de parkings (avec une décote) ou via un achat en direct de parkings (entre 15 000 et 50 000 euros), cet investissement assure des plus-values ou revenus entre 5 et 12 % par an (avant charges et impôt sur le revenu) sur un horizon minimum d’un an. Fiscalement, les loyers perçus sont soumis au régime des revenus fonciers ou au régime du micro-foncier, ou bien des plus-values. La revente est possible durant des périodes de sorties.
EN SAVOIR PLUS >> Demandez à être contacté(e) par un conseiller en investissements financiers (CIF) 

5) LES PLANTATIONS DURABLES***** : un produit de diversification « risqué »

Les plantations (Bois d’Agar, Plants de cacao ou de teck…) représentent des actifs tangibles à fort potentiel en raison de leur rareté et de la croissance de leurs marchés respectifs. L’investissement dans les produits forestiers et plants de teck, à partir de 20 000 euros (avec certificat de propriété) sur un horizon de 12 ans, assure des perspectives de plus-values non garanties. L’investissement dans les Plants de cacao, à partir de 10 000 euros, permet de bénéficier de revenus réguliers dès la première année, d’un engagement de rachats des parts ou la perception de dividendes après la 8e année de détention.
EN SAVOIR PLUS >> Demandez à être contacté(e) par un conseiller en investissements financiers (CIF) 

6) LES RESIDENCES AFFAIRES****** : des actifs stratégigues et des avantages fiscaux

Le tourisme d’affaires est un marché en forte croissance bénéficiant d’une fréquentation en hausse favorisée par une double typologie de clientèle (loisirs et affaires). Accessible autour de 90 000 euros HT via un bail commercial mutualité de 9 ans renouvelable, cet investissement offre un rendement net moyen de 4 à 5 %. Il bénéficie également de nombreux cadres fiscaux : LMNP ou LMP (loyers déclarés comme BIC, remboursement de la TVA, déduction des charges…)  ; CENSI-BOUVARD (récupération TVA et réduction d’impôt de 11 % de la valeur du bien avec plafond de 300 000 euros). Certains programmes comporte une assurance protection revente.
EN SAVOIR PLUS >> Demandez à être contacté(e) par un conseiller en investissements financiers (CIF) 

7) LE VIAGER******* : les attraits du viager occupé

Le Viager est un micro-marché qui bénéficie de la démographie (un tiers des Français auront plus de 60 ans en 2040) et de la baisse anticipée des revenus des personnes âgées. Il attire de plus en plus d’investisseurs désireux d’accéder à la propriété, de se constituer ou de diversifier son patrimoine, voire de préparer leur retraite. Pour sa part, le vendeur/crédirentier fait le choix de vendre son bien immobilier en Viager pour s’assurer un complément de retraite, financer son maintien à domicile, protéger son conjoint, organiser sa succession. Le Viager est un contrat aléatoire signé entre un vendeur et un acheteur qui stipule un prix de vente inférieur au prix de vente d’un logement vide. L’acheteur paye un bouquet comptant (inférieur à 30 % de la valeur du bien occupé) et verse une rente viagère chaque mois au vendeur. Le Viager prend fin au décès du crédirentier, en cas de rachat du Viager par le débirentier ou en cas de défaillance du débirentier.
EN SAVOIR PLUS >> Demandez à être contacté(e) par un conseiller en investissements financiers (CIF) 


* Risque de perte partielle ou totale du capital, risque de revente des titres, risques de défaillance des PME, risques de forte illiquidité
** Risques de liquidité et parfois d’absence de garantie de rendement
*** Risaues de capital et de rendement non garantis, de marché secondaire grippé, de baisse des revenus locatifs et de la valeur des parts
**** Risques de perte partielle pou totale du capital. Rendement non garanti.
*****Nombreux risques : absence de garantie de rendement, de revente, risque de liquidité. Attention, la commercialisation des biens divers est soumise aux mêmes règles d’information que les placements financiers traditionnels.
****** Risques de loyers supérieurs aux capacités des locataires, de gestion, de paiements, de renégociation des loyers à la baisse lors du renouvellement du bail
******* Risques de marché, d’obsolescence énergétique, de travaux imprévus, et risques fiscaux sur le montant du bouquet.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et sont variables dans le temps.